29 mars 2014 – C’est une bien drôle d’histoire qui vient d’arriver à des touristes britanniques dans notre belle ville. John et Evelynn Brown, agés respectivement de 47 ans et 43 ans, ont eu le malheur d’utiliser le GPS de leur smartphone pour se rendre à l’aquarium de Limoges.
Cependant, cet outil technologique utilisé massivement va les mener vers un endroit où les cétacés ne sont pas dans des aquariums…

Au mauvais endroit, au mauvais moment

John et Evelynn arrive à l’aéroport de Limoges le samedi 29 mars, grand sourire, prêts à découvrir Limoges pour la première fois.
« Nous étions ravis de pouvoir passer un week-end en amoureux sans les enfants ! Nous avions hâte de pouvoir découvrir l’aquarium de Limoges que l’on nous avait vendu comme sensationnel » nous confia Evelynn, les larmes aux yeux, encore traumatisée par la mésaventure qu’elle et son compagnon ont vécu.

touriste-anglais-limoges-lhebA peine arrivés, ils décident d’utiliser leur smartphone afin de trouver l’adresse de l’aquarium. Le couple ne connaissant pas l’emplacement exact, décide de tapoter sur leur smartphone des mots clés. « Poissons », « langoustes », « Requins »… ces mots ne donnent rien jusqu’au moment où ils tapent « Dauphin ».
Une adresse s’affiche, visiblement a côté de la place Marceau.
« Nous étions soulagés, on avait oublié la carte de la ville chez nous et le smartphone d’Evelynn était la seule solution pour ne pas perdre notre temps. Nous n’avions qu’un week-end pour découvrir la ville ».

Un quiproquo pas comme les autres

Le couple prend donc un taxi à la sortie de l’aéroport et se dirige vers l’adresse indiquée par le smartphone d’Evelynn. Nous avons retrouvé le chauffeur de taxi qui avait emmené le couple.

« Ils parlaient pas français et m’ont donné l’adresse, […] ils m’ont baragouiné le mot « dolphin » et j’ai fait le lien avec l’adresse pour aller au club, je n’ai pas voulu être indiscret et je les ai donc menés à destination ».

Il est 15h00 lorsque Evelynn et John arrivent sur les lieux. Face à eux un établissement qui ne ressemble en rien à un aquarium. Perplexes mais désireux de découvrir la faune aquatique de la ville, le couple entre dans la bâtisse.

Comme une anguille sous roche

anguille-mer-aquarium-limoges

La surprise est de taille pour le couple de quadragénaire. Ils découvrent un endroit tamisé et ne ressemblant en rien à un aquarium, à un détail près :  » Nous nous sommes rendus à l’accueil et nous avons demandé au réceptionniste où était la section des anguilles de l’aquarium. Il nous a fait un grand sourire et nous a invité à nous diriger vers l’étage. » explique John.

Le couple monte et s’enfonce dans l’obscurité… Un nuage de vapeur envahit la pièce, John et Evelynn s’engouffrent pensant trouver des animations 3D de poissons holographiques flottant dans la brume.
C’est à ce moment là que l’anguille se présente devant eux.

L’anguille, est le surnom donné à Denis, un habitué du Sauna « Le Dauphin ». Il s’est présenté, d’après les témoignages d’autres clients de l’établissement, en peignoir rose avec les initiales DSK brodées sur le dos.
C’est à ce moment là que le drame arrive.
« Ca s’est passé très vite, il a retiré son peignoir et nous a proposé de toucher la dite « anguille », j’ai giflé ce goujat au visage et nous avons fui de cet endroit de perversion » déclare Evelynn encore sous le choc.

Une plainte déposée par Dédé l’Anguille

Aujourd’hui, le couple Brown est en comparution immédiate au tribunal de Limoges pour coup et blessures envers la personne de Denis « Dédé l’Anguille ».

Cette histoire insolite devrait potentiellement faire jurisprudence et va surement inciter l’Aquarium de Limoges à revoir sa copie concernant sa communication.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE