Il est des soirées qui tournent au vinaigre. Ce fut le cas ce vendredi pour une limougeaude de 27 ans qui gardera un piètre souvenir du millésime 2014 du Beaujolais Nouveau. En effet, censément réputé pour être le rendez-vous festif de chaque mois de Novembre, où le temps d’un plateau de fromages et de quelques verres de vinasse nos joyeux autochtones s’affranchissent des tracas de leur vie quotidienne et des bétises de Nabilla, pour Juliette, le cru 2014 des cépages bananiers aura acté la mise en bière de son aventure amoureuse avec sa moitié depuis 7 ans, Mathieu.

« Il a un arrière goût de casse-toi de là »

Récit : Le couple avait passé la journée à jalonner les bistrots du centre ville de Limoges quand vers 21h, une fois leur domicile regagné, Mathieu a subitement ordonné à Juliette de faire ses valises et de déserter dare-dare l’appartement nuptial. Prise au dépourvu et ne sachant comment réagir, la jeune fille crut d’abord à une boutade de mauvais goût, puis à un trop-plein d’alcool qui expliquerait cet emportement soudain, mais niet, il n’en était rien. Le glas venait tout simplement de sonner sur leur aventure.

En cause Mathieu reproche à Juliette de s’être sournoisement soustraite à leur débauche annuelle et de l’avoir tanné pour rentrer alors qu’il voulait s’abreuver jusqu’au petit matin « La sortie du « Bobo » c’est quelque chose de symbolique. » Se défend-t-il. « Un évènement à part entière, qu’elle et moi ne pouvions éluder sous aucun prétexte. » Renchérit-il. « C’est à cette date qu’on s’était rencontrés et, de fait, qu’on célébrait chaque année l’anniversaire de notre relation en s’enquillant chopine sur chopine jusqu’à pas d’heure. » Il fronce les sourcils et s’insurge « Cette année, elle n’a pas bu un seul verre de la journée, bougonne, pas même une gorgée, refusant un à un les godets que je lui tendais. » Mais ce n’est pas tout « Vers 20h, alors que j’avais commandé une nouvelle tournée, elle m’a happé par l’épaule pour rentrer à la maison en prétextant des nausées et des courbatures. Je venais de payer, c’était la goutte de trop ! » S’est-il exclamé devant son entourage : « Je ne lui pardonnerai jamais. C’en est terminé ! »

dispute-limoges-lheb-beaujolais

 

« La vie est une question de choix »

C’est donc sur ces paroles très nuancées que leur romance s’est achevée, un soir de Novembre et de festivités. Le soir où Mathieu actait la fin de leur relation sous les coups d’une 3ème bouteille, Juliette crapahutait doucement vers l’imminence d’un neuvième mois de grossesse.
L’ancien couple se préparait à deux heureux évènements en Novembre, il fallait donc faire un choix. La tétine ou le téton, la droite ou la gauche, le saucisson avec ou sans la peau, sa femme ou sa bouteille, on est sans cesse durant notre existence confronter à des choix, Mathieu a tranché, radicalement, d’un coup de balais.

Le vin est l’essence de la vie disait l’Iman de Mostaganem.

LAISSER UN COMMENTAIRE