Excédés par la conduite dangereuse de « ces chauffards qui déboulent à plein tambour », commerçants et riverains de la Place Carnot ont récemment alerté la municipalité pour qu’elle prenne des mesures de sécurité.

Limoges-carnot-feux« On en a marre, ils (les chauffards) s’en foutent des limitations et des passants et prennent le rond-point comme des balles » s’insurge une commerçante jouxtant la célèbre Place Carnot de Limoges. « Il ne faut pas laisser traîner un orteil sur la chaussée » se permet-elle, « sinon, c’est le drame ».
Alors que ce carrefour ne traîne pas la réputation d’être périlleux ni coupable d’accidents, un habitant du quartier assure pourtant que l’ire de cette quinquagénaire est bel et bien légitime.

En cause, l’avenue du Général Leclerc qui dessert le rond-point. « Une véritable rampe de lancement » selon les riverains. « On les voit arriver au loin, on a l’impression d’assister au tournage du prochain Fast & Furious ».

La Sécurité Routière monte au créneau

Las de se sentir constamment à la merci d’une conduite irresponsable, ils ont donc demandé à être reçus à la Mairie pour « prendre les mesures qui s’imposent ». Leur requête ayant fait écho, ils ont immédiatement soulevé l’attention de la Sécurité Routière qui s’est rendue sur les lieux pour constater et appuyer leur demande auprès de la municipalité.

C’est donc munis d’un dossier béton qu’ils ont fait remonter leur requête via un élu local, hier, lors du traditionnel Conseil Municipal. Ils ont alors pu faire état de ce qu’ils espéraient en retour. « On veut 2 feux supplémentaires et 1 ou 2 dos d’ânes dans le rond point, ainsi qu’un radar automatique au milieu de l’Avenue du Général Leclerc ».

« On va faire ce qu’il faut »

place-carnot-limoges-lheb
Images d’archive de la place carnot avant les travaux

Entendus à notre micro en début d’après-midi, les membres du Conseil Municipal assurent avoir pris avec beaucoup de considération cette demande. Ils se sont alors engagés à se pencher rapidement sur la question. « On veut la sécurité de l’ensemble des Limougeauds, sans exception, aucune. Il en va de notre fonction ».

Si la mise en place d’un radar en centre-ville semble être un investissement coûteux que les finances ne peuvent pas permettre, l’installation de trois feux supplémentaires aux quatre déjà présents sera probablement la solution envisagée par la municipalité pour remédier à ce problème.

LAISSER UN COMMENTAIRE