C’est un coup de tonnerre sur la sphère médiatico-politique limougeaude ! Le Populaire du centre, l’éminent journal de presse quotidienne régionale, a lancé une proposition de rachat du Fopulaire, son pendant web. Le montant offert est conséquent malgré la jeunesse du Fopulaire, l’offre représente en effet 640 000€ pour le contrôle de 51% du capital. La rédaction du Fopulaire a néanmoins dû refuser par éthique et pour préserver la non concentration des médias en Limousin.

Une success Story Limousine

Lancé en octobre 2013, la rédaction du Fopulaire vogue de succès en succès. Basé sur du journalisme d’investigation, notre média publie des informations qu’aucun autre journal n’ose évoquer.

C’est la rédaction du Fopulaire qui a tiré la sonnette d’alarme au sujet du vin de Verneuil, qui a averti la population limougeaude que l’aquapolis changeait sa politique de sanitaires ou encore enquêté sur l’interdiction du Family village à des orphelins.

 

locaux-fopulaire-celebration
L’équipe de direction au grand complet célébrant l’heure du repas

Et la recette plait ! Depuis le lancement, c’est plusieurs millions de personnes qui consultent quotidiennement les petits papiers du Fopulaire.

Un rachat controversé

Lorsque Le Populaire a repris une information capitale de notre rédacteur en chef (NDLR : Gérard Tivier), la newsroom du Fopulaire s’est agitée : quelque chose allait arriver. Nous ne savions quoi ni comment, mais l’intuition de nos orfèvres de l’info fut bonne.

article-populaire-fopulaire-dauphin-touristes-erreur
L’article déniché par notre correspondant Ryan Lafarge, plus connu sous le nom de Ryan Lafarge.

Ce qui se tramait chez nos confrères du Populaire du Centre est arrivé sous la forme d’une dizaines d’avocats spécialisés en droit des affaires et d’une proposition de rachat conséquente. Quelle ne fut pas notre surprise quand cette équipée déboula dans nos locaux !

Néanmoins, Le Fopulaire s’est construit autour de la volonté de passionnés de journalisme d’investigation, qui désirent préserver l’indépendance de leurs lignes sans considération de temps passé ou d’argent offert. L’offre a donc été déclinée, non sans heurts évidemment.

« Vexé […] Une claque ! Une gifle ! »

En interne comme en externe, l’incompréhension règne. Un mouvement de grève des stagiaires se propage pour lutter en faveur d’une prise de contrôle de la rédaction du Fopulaire, car des espoirs de montée hiérarchique ont été émis. Après quelques coups de feu, le calme est rentré dans l’ordre et après l’enterrement de Kévin, le travail a pu reprendre dans la joie et la bonne humeur.

C’est en externe que la situation est la plus compliquée. Le grand groupe du Populaire du Centre n’a pas l’habitude de se voir « balader » comme cela, et nous les comprenons. Ce que nous ne comprenons pas, c’est la bassesse des actes commis après ce différent.

erratum-info-populaire-centre-dauphin

Être en désaccord financier est une chose, mais critiquer la véracité et la qualité du travail de nos dizaines de journalistes professionnels ? Nous sommes déçus de cette réaction qui peut paraître puérile aux yeux de certains, personne n’aime se voir qualifier de « gag du 1er avril » pour un sujet qui a nécessité 2 mois de planques… Cela a mis toutes nos équipes d’accord : la réponse négative était la seule issue possible.

La rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE