Nouveau concept venant de San Francisco (USA), les médiateurs de soirées sont l’alternative idéale pour créer du lien social tout en luttant contre les dérapages nocturnes. Zoom sur ce métier d’avenir, calqué sur le modèle des médiateurs de quartier, que le Conseil Général coordonne afin d’assurer un service public optimal.

Un dispositif salutaire

Car depuis quelques années, en dépit des messages préventifs diffusés par les autorités locales, la jeunesse limougeaude filait un mauvais coton selon Marie-F. Pérol-Dumont, Présidente du Conseil Général: « Le ministère de l’Intérieur a sa police, la municipalité a ses policiers municipaux, on se devait d’agir de notre côté, nous avons crée les médiateurs de soirée. Un dispositif nécessaire et qui peut sauver la dignité de certains jeunes ».

Et du travail, les médiateurs de soirée en ont.

Pendant que certains médiateurs trustent les boites de nuit pour subvenir aux Limougeauds « dans le mal », d’autres épaulent le quidam qui éprouve toutes les peines du monde à insérer sa clé d’appartement dans la serrure…

jeunes-alcoolisés-limoges-fopulaire2Kévin, en fonction depuis le début de l’année dans le secteur « Mairie-Churchill », témoigne : « Il m’en est arrivé une belle le week-end dernier. J’effectuais ma patrouille comme à mon habitude et j’ai repéré une attitude suspecte de la part d’un jeune. Il était éméché, assis sur les escaliers près de l’Aquarium… J’ai décidé de m’avancer vers lui. C’est alors que je l’ai vu écrire un S.M.S. (à son ex, ndlr), j’ai eu le réflexe de lui chiper le portable et de le prendre dans mes bras… Il était en larmes »

Une scène loin d’être isolée d’après Kevin et pour cause, à l’aube du printemps, les médiateurs de soirée font face à une explosion des cas de jeunes « qui écrivent des sms-de-bourrés-à-leur-ex ».
Une situation préoccupante qui a eu pour conséquence, à force de répétition, d’encombrer les bureaux des personnels sociaux.

Une mesure qui profite à tous

Rémi, 27 ans, photographe Freelance, confie « Avant, j’allais en soirée la boule au ventre. Je ne savais pas ce qui m’attendais ni ce que j’allais faire. Il m’est souvent arrivé de ne plus me souvenir de ma soirée, et de me retrouver le lendemain matin devant mon café, à m’agripper les cheveux en me demandant ce que j’avais fait. Heureusement, aujourd’hui, Vanessa est ma médiatrice de soirée de référence, et je suis serein ».

bidu-dessin-médiateurs-limoges

 

Être médiateur de soirée n’est pas une tache facile. « Il faut également gérer le lien avec les services de secours lorsque l’on tombe sur un individu qui vous vomit sur les baskets » rapporte Kévin, notre médiateur témoin.

Des personnes âgées rassurées

Une initiative du Conseil Général saluée par toute la classe politique limougeaude et plébiscitée par l’ensemble des citadins. Nous avons croisé Yvette, retraitée, qui promène souvent son animal de compagnie le samedi soir devant des établissements de nuit.
« La situation a beaucoup changé depuis quelques temps. Les p’tits jeunes arrêtent d’embêter Kiki (le surnom de son mari chien, ndlr), et je peux maintenant apprécier le Limoges nocturne que je l’ai connu dans ma jeunesse … Celle avec le couvre-feu et les milices ».

« Les médiateurs de soirée » est, pour l’heure, seulement en cours d’expérimentation, mais le Conseil Général a pour projet, s’il s’avérait concluant à Limoges, de développer ce service dans d’autres communes du département d’ici 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE