Afin de redorer son image, le comité officiel de Mister Limoges a décidé de revoir une partie des conditions d’éligibilité pour les éditions futures.
Jusqu’à présent, et c’est peu dire, le jury n’était pas très regardant sur le niveau d’alphabétisation des participants ; à compter de 2018, les membres du comité exigeront que chaque candidat, y compris ceux susceptibles de gagner Mister France, sache lire et écrire sans aucune assistance.

« On veut une cérémonie élitiste » 

Outre cette condition, l’exigence sera de mise sur le QCM de culture générale afin « d’avoir un vainqueur présentable » comme nous l’a rapporté le porte-parole du comité.

mister-france-apprend-lire-difficile

Pour ce faire, il y aura non plus 2 mais 4 réponses proposées à chacune des cinquante questions, elles-mêmes considérablement niveler par le haut.« On sera intransigeants, quel que soit le physique du candidat. On n’a plus envie de couronner des ânes bâtés. » 
Au menu du QCM, on trouvera désormais des questions telles que « si on met un glaçon au soleil, que se passe-t-il? » ou encore « Quel est l’aliment utilisé pour la recette de l’œuf au plat? » auxquelles devront répondre les participants pour un premier tri sélectif avant les traditionnels défilés bodybuildés.
Le seuil d’admissibilité sera probablement fixé à 50% de bonnes réponses. 

« Après le QCM, on aura déjà éliminé un bon tiers des candidats. Preuve en est, s’il en fallait une encore, qu‘on va fixer la barre très haut ».
Puis s’en suivront les défilés sur scène et les contractions de pectoraux pour décider du sort de l’élection où, là, par contre « on ne leur demandera pas de réfléchir ».

Ceux qui lorgnent sur ce titre de prestige ont donc 2 ans pour se préparer car les futurs candidats devront donc être « et beaux et musculeux et intelligents et cultivés et alphabétisés » pour espérer décrocher la timbale.

Autrement dit, « ça ne sera pas donné à tout le monde d’être Mister Limoges ».

mister-france-2020-lire-ecrire

LAISSER UN COMMENTAIRE