limoges eurovision los locos2Sevrée de victoire depuis la fin des années 70 et l’interprétation de L’Oiseau et l’Enfant par Marie Myriam, la France n’en finit plus de courir après le glorieux passé qui lui avait conféré une légitimité musicale internationale.
Vainqueur notamment de 3 des 6 premières éditions de l’Eurovision (1958, 1960 et 1962), cette époque paraît désormais lointaine. Très lointaine. 

Des années de disette à conjurer

1977 la dernière victoire, une éternité pour les Français mais aussi, surtout, pour les membres du comité Eurovision France « 38 ans, la moitié de la population actuelle n’était pas née, vous vous rendez-compte ? On a une histoire avec la chanson. Il faut qu’on se réconcilie avec notre passé et qu’on redonne à la France ses lettres de noblesse. » 

En sus, l’affront de la dernière place en 2014 à laver. La France était donc bien décidée à sortir l’artillerie lourde pour « remettre les pendules à l’heure ».
Oui mais voilà, a croire que le sort s’acharne sur notre pays, on a appris hier le forfait de dernière minute de la candidate attitrée, Lisa Angell, des suites d’une intoxication alimentaire.

« On a sorti l’artillerie lourde »

Dans l’urgence, il a donc fallu trouver un autre représentant tricolore, et c’est naturellement que le choix s’est tourné vers l’artiste qui présentait le plus de chances de victoire. « C’était une évidence. Et là, on tape vraiment dans le haut du panier, le gratin, le nec plus ultra » s’enthousiasme Stéphane Bern, qui commentera l’émission en direct.
L’heureux élu ? Un Limougeaud qui s’est fait une réputation mondiale dans la cité de la porcelaine avec la reprise d’Empire State of Mind de Jay-Z et Alicia Keys. Un franc succès qui avait alors tapé dans l’oeil de mélomanes reconnus tels que Cyril Hanouna, entre autres, qui en avait fait la promotion dans son émission quotidienne Touche Pas à Mon Poste. 

« Limoges c’est mon bastion, wéwé ! »

Avec son célèbre refrain « IN LIMOOOOOGES » entendu sur toutes ondes, « LOS LOCOS » s’est donc immédiatement positionné comme l’artiste le plus à même de palier l’absence de Lisa Angell et redorer le blason de l’hexagone « car il représente cette France de la poésie, du vers et de la prose ».
« On voulait avant tout une chanson à texte. La France s’est fait connaître avec Brel, Trenet, Brassens, il fallait retourner à ce qui fit notre notoriété ».

Samedi, la France va donc jouer son va-tout avec ce chanteur-compositeur encore méconnu à l’étranger mais qui est « un des favoris pour décrocher la timbale » si on se réfère aux spécialistes.

Un succès qui sonnerait alors comme un petit clin d’oeil au destin pour le Limougeaud puisque la cérémonie de l’Eurovision 2015 se déroulera à…Vienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE