alain rodet livre« Ça fait bientôt 1 an qu’on travaille dessus, nous a confié son éditeur. Ça été été dur, harassant, parfois on n’avait plus le moral, mais on y est arrivé. »

En guise de chant du cygne  

Il l’avait promis à ses proches, Alain Rodet l’a fait. Le recueil anthologique de ses 24 années passées à la tête de la Mairie de Limoges sortira, mercredi prochain, chez votre marchand de journaux.
« Le lendemain de la défaite, je m’y étais engagé personnellement auprès de mon entourage pour acter mon retrait définitif de la vie politique. J’ai tenu ma parole ».

De 1990 à 2014, c’étaient plus de deux décennies de sa vie professionnelle qu’il voulait mettre sur papier. Alors il a dû repasser chaque année depuis le début des nineties, une à une, raviver sa mémoire déclinante, dépoussiérer les archives, se rappeler aux souvenirs noyés dans les ballons de Saint-Émilion et recueillir le maximum de témoignages. « Ça n’a pas été une mince affaire, souffle le maire sortant. J’en avais fait des choses pendant mes 4 mandats ». 

« J’ai rapidement déchanté »

Des heures de labeur pour une collecte exhaustive de données, puis il a fallu opérer au tri des informations pour conserver seulement ce qui avait trait à la politique locale : « C’est là où ça s’est corsé, lâche-t-il. J’ai rapidement déchanté. Quand j’ai eu retiré tout ce qui était empreint d’un caractère strictement personnel bah…il ne restait plus grand chose. J’ai pris une claque. »

alain rodet livreSoucieux de mener à bien son travail et d’honorer son ultime promesse, Alain Rodet se retrouva alors dans l’impasse : « La sortie de mon recueil était déjà programmée et mon entourage l’attendait de pied ferme. Je ne pouvais pas faire faux bond ».

Le recours à une aide d’envergure

Avec son éditeur, ils ont donc sollicité l’expertise salvatrice d’Edwy Plenel, directeur de Médiapart, qui a finalement réussi à dégoter quelques traces d’actions désintéressées et dans le seul intérêt des Limougeauds en 24 ans de mandature, et ont abouti à l’ouvrage que vous retrouverez dans les kiosques de la ville, pendant tout l’été.

« C’est un véritable ouf de soulagement, déclare le principal intéressé, j’avais perdu tout espoir […] Alors bon, ok, le format est un peu concis, certes, mais l’essentiel est bel et bien là ! Maintenant, j’ai le sentiment du devoir accompli. »

 


Crédit image : France 3 Région 

LAISSER UN COMMENTAIRE