course des serveurs limoges« La « Course des serveurs » prend chaque année plus d’ampleur, c’est un fait. Alors, on devait déployer un tel dispositif pour cette quatrième édition », prétend le maire de Limoges, Emile-Roger Lombertie.

La « Course des serveurs » pour tous

Hier, deux écrans géants ont donc été installés dans le nouveau stade. L’objectif ? Assurer la couverture intégrale de la course et offrir sa retransmission, sur deux écrans de 4 mètres par 3, dans l’enceinte de Beaublanc, aux Limougeauds qui n’auraient pas la chance de pouvoir y assister sur place.

« L’an dernier, les rues de Limoges étaient tellement bondées que je n’ai rien vu de la course » relate un autochtone sur la page officielle de l’évènement : Course des serveuses et garçons de café Limoges

Un riverain témoigne en ce sens : « si vous arrivez trop tard, c’est fichu, vous n’avez plus qu’à faire demi-tour. Ça ne sert à rien. Heureusement pour moi, la course passe sous ma fenêtre ».

Entre 5 et 10 000 personnes attendues

C’est donc pour ces « trop nombreuses personnes lésées » que l’initiative a été prise. L’adjoint au maire justifie : « on ne peut pas laisser autant de personnes sur le carreau. C’eut été discriminatoire. C’était une décision qui s’imposait. Sinon, on aurait eu une association au cul ».

Pour ce faire, 4 cameramans de FranceTélévision et 2 drones vont couvrir les 4 kilomètres de l’épreuve, qui partira à 16h de la Place de la Ré.

Entre 5 et 10 000 Limougeauds seront attendus samedi dans le nouveau stade: « la demande est énorme, on ne s’imagine pas. Cette course est de plus en plus prisée. D’ailleurs, on a reçu des offres de diffuseurs étrangers qui voulaient racheter les droits ».

À terme, une discipline Olympique ?

« C’est une très bonne nouvelle pour nous, se gargarise un des organisateurs. On va toucher encore plus de monde. C’est de très bon augure pour notre projet d’expansion. »

A l’instar des finales du CSP, la retransmission TV de la « Course des serveurs » sera entièrement gratuite, certifie le maire : « Les téléspectateurs auront seulement à payer leurs boissons et leurs sandwichs. Et un peu plus d’impôts en fin d’année ».

Ainsi, c’est un samedi festif qui se profile à l’horizon dans la cité de la Porcelaine. Comme quoi, le sport, dans sa pratique ou son suivi, est finalement un formidable vecteur de rassemblement et de cohésion sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE