grande régionÉlu avec près de 45% des suffrages, Alain Rousset a pris ses fonctions de président du Grand Limousin au premier janvier. Fraîchement promu sur le trône, il a d’emblée affiché ses ambitions pour la Nouvelle région qu’il veut « attractive, dynamique et en parfaite symbiose », malgré ses divergences nombreuses et ses coutumes diverses.
Écologie, plein emploi, rétention criminelle, il nous a fait le privilège d’un entretien exclusif au coin du feu pour nous livrer ses intentions qui feront le rayonnement du Grand Limousin de demain.

  • #1- Ramener la mer en Haute-Vienne avant 2019

Désireux de développer l’ostréiculture en Haute-Vienne – « la porcelaine, c’est désuet » –, Alain Rousset a fait la promesse solennelle d’étendre le littoral atlantique « jusqu’aux contrées reculées du 8-7 », pendant sa mandature.
S’il n’a pas encore communiqué sur les moyens d’y parvenir, il assure néanmoins avoir l’aval des écolos et qu’aucun dommage collatéral sur l’environnement ne sera à déplorer.
Des postes de vendeur de beignets seront à pourvoir.

  • #2- Saisir l’article 49-3 de la Constitution pour bannir « le pain au chocolat » du langage

« Un affront terrible au patrimoine gastronomique ». Le nouvel élu s’est fendu de cette sortie lors de son allocution post-électorale. De ce pas, il a annoncé vouloir « trancher dans le vif » pour « enterrer 8 pieds sous terre cette ignominie ».
Les locuteurs de « pain au chocolat » seront désormais déchus de leur « régionalité » et renvoyer à la frontière auvergnate.

  • #3- Annexer l’Auvergne

L’Auvergne, tiens, parlons-en. Quel intérêt d’une région omnipotente et vaste sans entreprises coloniales ? Aucun.
Un premier assaut est donc prévu courant février.

  • #4- Rétablir le droit de cuissage pour les sommités de la Grande région : conseillers départementaux, maires et députés…et l’Homme en bleu

Les soirs de déplacements professionnels sont souvent mornes, tristes. La solitude y est assassine. Alors Alain Rousset va s’employer pour y remédier :  « Les élites qui se démènent pour vos lendemains meilleurs ne méritent pas de se retrouver seules, dans leur suite, contraintes de regarder Cyril Hanouna pour tuer l’ennui […] Dès à présent, elles jouiront d’une compagnie de leur propre choix, ou plusieurs […] Qui ne pourront se refuser ».
« Et l’Homme en bleu aussi, tant qu’on y est ». 

  • #5- Développer les séjours ERASMUS en Creuse

ErasmusPlus

Des séminaires de 6 à 18 mois pour que les étudiants s’initient au patois, Alain Rousset en a fait l’une des priorités de son mandat. « Au 21ème siècle, il faut que chacun soit doté d’un bilinguisme, quel qu’il soit, pour être compétitif sur le marché du travail […] Et il apparaît évident que la maîtrise du patois est l’atout qui fait la différence à CV équivalents ».
Une bourse et un permis de chasse seront attribués aux plus modestes.

  • #6- Signer le traiter de paix entre Pau et Limoges

Enterrer la hache de guerre et jumeler les deux villes. Grandes rivales sur le plan sportif, Pau et Limoges sont maintenant sous le même joug et vont combattre pour une cause commune : la radiation de ses voisins Auvergnats.
Il faudra donc que tout le monde tire dans le même sens.

  • #7- Exécuter les possesseurs d’autocollants « 64 » sur leur pare-brise

Parce que c’est beauf, tout simplement.

  • #8- Convertir le château de Fort Boyard en centre pénitentiaire pour djihadistes

fort-boyar-maée-basse« Mon domaine doit être équipé de son Alcatraz ». C’est en substance la volonté d’Alain Rousset pour un Grand Limousin prémuni contre la menace terroriste. Ainsi, toutes les personnes fichées S seront déportées et parquées dans les cachots du célèbre édifice où ils seront sous la férule du Père Fouras jusqu’à leur passage au pilori.
Ostracisés les plus radicalisés au large, avec un risque d’évasion et de nuisance nul, à n’en pas douter, cette mesure finement pensée marquera la première estampille du nouvel élu en matière de sécurité.

  • #9- Organiser l’Université d’été du Parti Socialiste au Rancho

Jusqu’à présent, elle se déroulait à la Rochelle, mais comme le rassemblement était devenu « un peu ringard », elle va être délocalisée 40 kilomètres plus au sud, à Royan, et plus précisément dans le complexe de nuit Le Rancho – « un lieu qui permettra de réunir plus de jeunes que de grabataires. »
L’objectif est limpide : rajeunir la moyenne d’âge de son public et profiter de leur état d’ébriété pour les fédérer à la cause socialiste.
Aux grands maux les grands moyens.

  • #10- Créer une LGV animalière liant le Périgord aux Landes

Le libre-échange n’a pas seulement trait aux marchandises, aux capitaux et aux hommes. En effet, c’est le pari osé que s’est lancé Alain Rousset en collaboration étroite avec Brigitte Bardot : construire une liaison à Grande Vitesse entre la Réserve Zoologique de Calviac (24) et le Zoo de Labenne (40) pour développer les flux migratoires entre les 2 parcs animaliers.
Un passerelle végétale fermée de 230 kilomètres va prochainement être édifiée et la faune pourra ainsi s’adonner à des va-et-vient d’un parc à l’autre, librement et sans aucun contrôle douanier.
Le coût de l’opération est estimée à 2 milliards d’euros – soit l’équivalent de la LGV Limoges-Poitiers, abandonnée car jugée saugrenue.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE