On sait le Limousin vallonné, avec des points culminant à 1000 mètres d’altitude et d’autres enclavés 750 mètres plus au sol, ayant pour effet des deltas de 7°-8°C au thermomètre dans la même région.

À degré moindre, Limoges ne déroge pas à cette règle Limouso-Limousine. En effet, avec régulièrement 3°-4°C de différence entre ses deux extrémités, c’est souvent que des tombées de neige en Zone Nord donnent lieux à des averses de pluies en Zone Sud, au même moment.

Néanmoins, ce mardi 8 mars 2016 aura été le théâtre d’un phénomène météorologique sans précédent dans la cité de la porcelaine.

« Je suis parti en petite chemise ; 10 minutes plus tard, j’avais les pieds dans la neige »

Résident aux Portes-Ferrées, un employé de Leclerc-drive témoigne : « Je n’ai absolument pas compris. […] Je sais pas, je suis parti de chez moi en petite chemise, et quand je suis arrivée au taff 10 minutes plus tard, il faisait un froid soviétique ». 

Et pour cause, alors que le mercure affichait un généreux 13°C à 8h sur son balcon, il s’est retrouvé face à 10 centimètres de neige épaisse une fois garé sur le parking de son établissement. Ahurissant.

« À 9h, j’ai reçu d’un ami « Barbecue chez moi, à midi ? », relate le directeur d’une concession automobile. J’ai cru qu’il blaguait, compte tenu des flocons qui tombaient devant la fenêtre de mon bureau. Mais non ! Il m’a envoyé un « snap » de lui en short dans son jardin ». Hallucinant.

Les témoignages de cet acabit se sont multipliés, ce matin, à notre standard. Pendant que certains Limougeauds se « dorer la pilule », d’autres se « geler les miches » quelques kilomètres plus au nord.

Les médecins se frottent les mains

Conséquence directe du dérèglement climatique, les différences de température qu’on retrouve d’ordinaire à Limoges auront aujourd’hui amplifié dans des proportions exceptionnelles, et insoupçonnées par les spécialistes.

À l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes, Météo France n’a toujours pas trouvé d’explication rationnelle à ce phénomène confinant au « paranormal ».
Néanmoins, s’il y en a bien qui ne bouderont pas leur plaisir, ce sont les médecins généralistes de la ville. Entre les sinusites, les angines et les insolations, les Limogeauds risquent être nombreux à se ruer dans les cabinets médicaux demain matin.

LAISSER UN COMMENTAIRE