Le dernier Conseil Municipal de la Ville de Limoges, qui s’est déroulé hier soir, nous a offert un spectacle de grande qualité : un show à même de faire rougir le Cirque du Soleil et qui donnerait l’impression que les dernières chorégraphies de Kamel Ouali sont « ternes ».

Un show gratuit et retransmis sur le site web de la Mairie, avec comme artiste de premier plan le maire de Limoges : Emile-Roger Lombertie.

« La drogue. c’est mal, m’voyez »

Au-delà de justifier l’augmentation des tarifs des services culturels de la Ville par LA DROGUE, Emile-Roger Lombertie va bien plus loin dans son raisonnement, qui est, bien évidemment, beaucoup plus cohérent que l’extrait audio mis en épingle par d’obscurs groupes bolchevistes…

« La drogue tue le petit commerce« . C’est par cette phrase cinglante qu’ERL a commencé son explication à notre rédaction.

« C’est un marché (ndlr : LA DROGUE) ultra-attractif pour les jeunes de notre si belle ville, il y a tellement du shit de bonne qualité que nos petites têtes blondes n’ont plus assez de pécule pour acheter un bon millésime des Vins de Verneuil. C’est terrible !« 

En effet, cela fait plusieurs années que les riverains constatent la fermeture d’autres petits commerces locaux, notamment au sein de la rue Haute-Vienne, ou encore la rue Adrien Dubouché, qui n’échappe pas aux réalités économiques calamiteuses – dues à l’escalade du marché de LA DROGUE.

Baisse des subventions allouées à la culture, budget boosté pour la Police Municipale

Heureusement pour nous, et notre sécurité, le Conseil Municipal a tout de même voté le budget de la sécurité intérieure. En effet, une augmentation de 250% du budget alloué à la police municipale a été actée par l’assemblée. Et ce, pour voir les choses en encore plus grand :

« C’est parfait, après avoir équipé nos policiers fraîchement sortis de notre centre de formation des parcs et jardins de pistolets et de chien anti-DROGUE, on a également voté le fait qu’ils auraient droit de frapper les punks à chien Place de la République. Car, OUI, nous le savons tous, ce sont eux les maux de tous nos problèmes. » a déclaré, enthousiaste, Vincent Gérard, Conseiller Municipal.
Une politique sécuritaire assumée, qui ne manquera pas de ravir la ménagère de 50 ans – les seules qui votent encore aux élections.

Somme toute logique, finalement.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE