Jusqu’alors prohibé sur la course, pour des raisons de sécurité évidentes et l’authenticité des résultats, les organisateurs de la 2ème édition des Foulées du Populaire ont décidé de tolérer, cette année, le croche-pied aux participants afin « d’ajouter un peu de piment à leur épreuve » et « permettre à tout un chacun de pouvoir disputer la gagne ».

« On veut se démarquer des autres courses de la région »

« On trouvait que courir 10 bornes sans encombre était un peu « plan-plan », que notre 1 première édition était, à notre goût, trop « bon enfant », et qu’il fallait se démarquer des autres courses de la région », justifie un des membres de l’organisation, roulant des épaules à l’annonce de leur initiative.

De ce fait, une première en la matière, et 4 000 joggeurs qui pourront s’en donner à cœur joie tout au long du tracé pour ainsi bousculer la hiérarchie déjà établie.
« On veut que chaque participant se dise qu’il ait une chance de gagner, même infime. C’est là notre objectif principal ». 

Seules restrictions néanmoins, afin que la course ne vire pas au « grand n’importe quoi » : ne pas viser plus de 3 fois le même joggeur et les limiter les croche-pieds en descente.
Une nécessité selon les organisateurs, sur laquelle veilleront attentivement les commissaires de course.

1200 infirmières de La Croix Rouge réquisitionnées

À noter également qu’un dispositif exceptionnel de « La Croix Rouge » sera déployé pour l’occasion et qu’un kit Hansaplast sera fourni lors des inscriptions.
« On ne transigera pas sur la sécurité de nos participants pour autant. Cela remettrait en cause les futures éditions des Foulées du Populaire […] On joue gros ce dimanche ».

Le dernier kilomètre s’annonce folklorique.

LAISSER UN COMMENTAIRE