Dimanche 10 avril – Les habitants de Bellac se sont prononcés sur l’avenir de leur commune via un referendum et ont dit « oui » à une question qui risque de faire date dans l’histoire politique de la région.

Une décision « de la dernière chance »

95% de baisse des chiffres du tourisme depuis 1982. C’est en partant de cet amer constat que l’office de tourisme du Haut-Limousin – Pôle de Bellac s’est décidé à agir fermement.

Depuis les années 90, de nombreuses tentatives de popularisation se sont soldées par des échecs cuisants. En 2012, sur le modèle de Bugarach et sa colline protectrice de la fin du monde, les élus bellachons tentent de propager une rumeur mentionnant que « la commune serait – elle aussi – épargnée de l’apocalypse ».
Afficher l'image d'origineLe retentissement n’a malheureusement pas dépassé les monts de Blond et Chateauponsac et les retombées économiques furent difficiles à mesurer.

La dernière tentative en date ? En 2014, on se rappelle de la campagne publicitaire dans le métro londonien « Are you Bellac ? ». Créée en partenariat avec une agence de communication toulousaine, les affiches avaient failli faire mouche mais c’était sans compter la facétie de nos voisins anglo-saxons. Bellac, en anglais britannique, signifie « moche » …

Bellac deviendra « Los Angellac » en avril 2017

Cette dernière tentative a laissé une cicatrice dans le cœur des bellachons, mélange de colère et d’envie d’aller de l’avant.

Le changement de nom de la commune, c’est un peu « la solution de la dernière chance » selon Daniel Rougnac, le porte-parole du mouvement.
« Nous avions proposé plusieurs noms aux 4 000 habitants avant le referendum : « New Bellac », « Bordo », « Saint Pardoux city », mais c’est le nom de « Los Angellac » qui a le plus marqué les esprits » ajoute-t-il.

Et Bernard bernardoux de renchérir : « Los Angellac, ça fait penser au soleil, à la plage, à un sentiment de liberté. Entre le soleil Limousin, le lac de Saint Pardoux à 5 minutes et notre histoire du communisme, ça pouvait pas coller mieux ! »

bellac-vincou-tourisme

C’est en tout cas une première dans le paysage du nord de la Haute-Vienne, et les habitants ont dit oui en grande majorité à ce nouveau nom porteur d’espoir.

Ce séisme local suffira-t-il à régler les problèmes des bellachons, futurs Los Angellachons ? La rédaction suivra cela avec attention.


Crédits photo couverture & article : CC-BY-SA 3.0 LucasD

2 COMMENTAIRES

  1. Maintenant quand on arrive sur la route – la déviation tant attendue – à côté de Bellac, une flèche indique que Bellac est un village. Et des villages, il y en a des tétrachiées. Et rien n’indique ce qu’il y a à voir. A part des moutons, on ne nous dit rien. Même pas la photo de la sous-préfète !

    Une idée, faire comme la ville à laquelle Bellac a usurpé le titre de sous-préfecture, Saint-Yrieix-la-Perche, monter une « Digital Week » et inviter Macron. La modernité sera au rdv

    https://leplatusseur.wordpress.com/2016/04/11/a-loccasion-de-la-st-yrieix-digital-week-va-etre-devoilees-linvention-dune-starteup-aredienne/

LAISSER UN COMMENTAIRE