Vin-verneuil-OMS-produits-dangereux

Loué à de nombreuses reprises pour ses vertus bénéfiques sur la santé, le petit cépage haut-viennois n’en finit plus d’étonner son monde.

La providence

Depuis 3 jours, la France est plongée dans le chaos le plus total. Les raffineries bloquées, les stations services vidées de carburant par des automobilistes paniqués : c’est tout le pays qui se retrouve paralysé.
Alors que l’angoisse est à son comble, la providence se fait plus que jamais attendre sous peine d’une fin prochaine de notre existence.
« Ça y est, c’est la fin », entend-on ici et là de la bouche fataliste de nos joyeux lurons – certains commençant même à rédiger leur testament

C’était une fois de plus sans compter sur la plurifonctionnalité multiusage du Vin de Verneuil. En effet, en marge de la chienlit générale, sur les hauteurs d’un canton dont il fait la notoriété jusqu’au Japon, ses modestes producteurs viennent de révéler que sa substance réservait encore des vertus insoupçonnées.
Capable de guérir la grippe et de rendre la vue aux aveugles, ou encore de résoudre l’épineuse quadrature du cercle, le Vin de Verneuil serait en sus un parfait substitut à l’essence et au gazoil, suffisant à l’alimentation des moteurs à combustion : « On a fait les tests nécessaires sur plusieurs véhicules, de plusieurs types de plusieurs marques de plusieurs calibres, et les résultats sont formels et ne souffrent d’aucune contestation. »

Affolement dans la salle de marchés

De ce fait, à une heure où les Français sont prêts à s’égorger pour un jerrican d’essence,  la nouvelle n’a pas mis longtemps à se répandre aux 4 coins de l’hexagone.
Rapidement, c’est donc sa valeur marchande qui a flambé. Côté à 4,5€ le litre au marché des producteurs samedi, il a immédiatement vu son prix multiplié par 5, 10, 50, jusqu’à atteindre la barre des 1000€ dans la salle de marchés pendant la rédaction de l’article.

« C’est la loi de l’offre et de la demande, justifie un trader en pleine acquisition à la City. La pénurie est telle que les gens sont prêts à s’endetter sur 10 ans pour 1L de Vin de Verneuil […] Ca dépasse l’entendement. »

L’or rose du 21ème siècle ?

Pendant que la France fait grise mine, c’est donc une poignée de viticulteurs qui roule des épaules. Le bonheur des uns fait le malheur des autres, et c’est une nouvelle fois le Vin de Verneuil qui en fait la part belle.
Régulièrement raillé, il fait un nouveau pied de nez à ses détracteurs. L’histoire est belle.

Et si finalement le Vin de Verneuil était l’or rose du 21ème siècle ?

3 COMMENTAIRES

  1. bonjour, je me permets de vous faire remarquer que se moquer d un produit équivaut a se moquer de la personne qui l a fabriqué. La personne qui travaille et qui investie son temps et son argent dans une entreprise mérite a minima le respect, même si le produit fini n est pas satisfaisant. Des jeunes viennent de racheter l exploitation ce genre d article leur porte préjudice, et fait passer l ancien proprietaire pour un incapable. Ironisé sur des systemes, sur des traditions…….c est parfait , sur des individus c est un comportement de jeune merdeux,certes pas méchants mais merdeux quand même.

    l dumazeau

LAISSER UN COMMENTAIRE