Non, non, non et re-non. Oubliez le Puy Lagarde et ses 775 mètres. Oubliez le Mont Crozat, oubliez le Mont Gargan et oubliez la montagne de bêtises de Vincent Gérard. Encore une fois, vous êtes bernés à la puissance XXL. Mais bon, on n’est plus à ça près. D’ailleurs, on sort de 6 mois de campagne présidentielle, et ce n’est pas le mensonge qui nous a retenus d’aller voter. Enfin bref. Il est temps de tordre le cou aux bobards qui nous sont donnés à lire ici et là. Le Fopulaire enfile sa cape et vient rétablir la vérité.

[Roulement de tambour]

Vous êtes-vous déjà rendu au Marigny ? Y’a plutôt intérêt. Car, si ce n’est pas le cas, comme le dit l’adage : « Vous avez raté votre vie si, à 40 ans, vous n’êtes pas entré au Marigny. » Frédéric Weis est connu des Limougeauds et reconnaissable entre 1000. Pas seulement pour ses activités de buraliste ni sa carrière de basketteur, mais pour sa taille et son envergure. Ce physique qui dépasse le commun des mortels et vous donne le vertige quand vous osez le balayer de haut en bas.

Accrochez-vous bien : 2 mètres 18. Frédéric Weis mesure la bagatelle de 14,34 saucisses Knacki dressées les unes sur les autres.

Si vous cherchez un sujet de mémoire pour valider votre Master, vous tenez peut-être quelque chose. En tout cas, nous, on s’y est intéressé.

« Par temps clair, j’aperçois le Puy-de-Dôme », confie le principal intéressé. La révélation nous surprend à peine, bien qu’on doute du temps clair en Haute-Vienne. Mais ce n’est pas tout. Selon une étude récente réalisée par des météorologues dépêchés à notre demande : un delta de 7 degrés a été observé entre le petit orteil de « Fredo » et son dernier cheveu. En ce sens, un proche témoigne : « Dans la même journée, j’ai refait son lacet et il m’a porté sur ses épaules. Le lendemain, j’avais une bronchite aiguë. »

Et sa conjointe abonde : « Quand je veux mettre un aliment au frais, je le pose sur sa tête. »

Autre élément corroborant et pas des moindres : Frédéric Weis servirait, selon nos informations, d’antenne-relais pour les opérateurs téléphoniques et de repère aux aviateurs la nuit. Un scoop qui peut sembler farfelu de prime abord, mais qui se légitime en tout point . « Vous croyez qu’il est arrivé sur SFR Sport par hasard ? », glisse David Cozette.

Enfin pour finir, Thomas Pesquet, l’astronaute français qui a égayé les internets de ses clichés, assure, jure et crache, avoir perçu notre Fredo Régional au cours de son expédition et ce, à 400 kilomètres au dessus de la Terre. « C’était bien lui. Je voyais juste une petite tâche blonde, mais c’était bien lui. »

Ça ne fait donc plus aucun doute : si cet état de fait n’est pas encore établi par les géographes, pour nous, il n’y a pas l’ombre d’un débat : Frédéric Weis est bien le point culminant du département avec ses 2 mètres 18.

Le reste, c’est du blabla.


Crédit photo : levestiaire.net

LAISSER UN COMMENTAIRE